+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
 Anonyme - Chaise à porteurs
François Boucher - La danse du petit chien
Jean-Baptiste Greuze - Un berger qui tente le sort pour savoir s’il est aimé de sa bergère
Hubert Robert - La Blanchisserie
 Jean Moisy (horloger) et Jean-Claude Chambellan dit Duplessis (orfèvre) - Pendule à orgues au concert de singes
Hubert Robert - Lavandières dans un parc
 Adrien Delorme et Pierre Roussel - Commode
Giambattista  Tiepolo - Alexandre et Bucéphale
Nicolas Sageot - Table bureau dit bureau Mazarin
Claude Joseph Vernet - Les Cascatelles de Tivoli
Jean-Honoré Fragonard - Jérôme de La Lande
 Manufacture de Beauvais  - Tapisserie : Psyché conduite par Zéphyr dans le palais de l'Amour et Psyché montrant ses richesses à ses sœurs
Roger Van der Cruse dit  La Croix (RVLC) - Meuble combiné : commode à battants - secrétaire en tiroir - armoire (à rideaux)
Jacques Louis David - La mort de Sénèque

Tapisserie : Psyché conduite par Zéphyr dans le palais de l'Amour et Psyché montrant ses richesses à ses sœurs

Manufacture de Beauvais
Auteur des modèles: François Boucher
Après 1741
Laine et soie
H. 363 cm ; l. 616 cm

Cette pièce fait partie de la Tenture de l'Histoire de Psyché.

Sous la direction de l'orfèvre Nicolas Besnier (?-1754) et la supervision artistique du peintre Jean-Baptiste Oudry (1686-1755), la florissante manufacture royale de tapisserie de Beauvais emploie les plus grands artistes de l'époque, Oudry lui-même et surtout François Boucher (1703-1770) qui réalise les modèles de six tentures. La grâce apprêtée de ses sujets mythologiques en renforce le caractère décoratif et tranche avec la grande peinture d'histoire du siècle précédent.

En dehors de Boucher - et pour le seul XVIIIe siècle - le mythe de Psyché, tiré des Métamorphoses d'Apulée, connues aussi sous le nom de l'Âne d'or, inspire le peintre Charles Natoire (1700-1777) dans son décor du salon de la princesse de Soubise à Paris et par deux tentures de Bruxelles. Les cinq pièces de Beauvais tombent des métiers en 1741 et 1742, mais, malgré leur charme, chaque pièce n'est retissée que de six à dix fois. A plusieurs reprises on produit des suites complètes, pour un commanditaire de Marseille en 1742, l'ambassadeur d'Espagne en 1744, le roi de Suède en 1745, l'infant duc de Parme en 1748, Louis XV en 1758 et le roi de Prusse en 1764.

L'exemplaire du Petit Palais est un rentrayage, c'est à dire la réunion de deux tapisseries, réalisé à une date inconnue. Il paraît antérieur à son achat par le collectionneur américain Edward Tuck au neuvième duc de Marlborough, qui l'avait lui-même acquis à Rome à la fin du XIXe siècle.

Marques Inscriptions Poinçons : 
"BOUCHE" (sur une marche du palais)
Numéro d'inventaire: 
OTUCK00019
Numéro d'inventaire : OTUCK00019
Mode d'acquisition : Donation sous réserve d'usufruit d'Edward Tuck et Julia Stell, 1921 ; usufruit levé en 1930
Salle 11. L'art sous Louis XV
Section : XVIIIe siècle
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.