+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Petit Palais - XIXe - Salle 7 - Monet et la peinture de paysage
Collections

XIXe siècle

©
Jean-Baptiste-Camille Corot - Marietta, dite L’odalisque romaine
Jean-Baptiste Carpeaux - Mademoiselle Fiocre
Louis-Ferdinand  Lachassaigne - Vase - Van Dyck peignant son premier tableau
Charles Durand dit Carolus-Duran - Mademoiselle de Lancey
Jean-Auguste-Dominique Ingres - François 1er reçoit les derniers soupirs de Léonard de Vinci
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Eugène Delacroix - Combat du Giaour et du Pacha
Jacob Mardochée dit Jacob-Petit - Pendule au mameluk
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de Samuel Welles de La Valette
Gustave Courbet - Courbet au chien noir
Édouard Manet - Portrait de Théodore Duret
Louis Léopold Boilly - Portrait de mademoiselle Athénaïs d’Albenas
Paul Gauguin - Vieil homme au bâton
Jean-Baptiste Carpeaux - Ugolin
Jan  Van Beers   - Les funérailles de Charles le Bon, Comte de Flandre, célébrées à Bruges dans l’église Saint-Christophe le 22 avril 1127
Gustave Courbet - La sieste pendant la saison des foins (montagne du Doubs)
Alfred de Dreux - Portrait de Monsieur et Madame Mosselman et de leurs deux filles
Jean-Désiré Ringel d'Illzach - Portrait de Jeanne et Mme Albert Dammouse
Octave  Penguilly L’Haridon  - Côtes de Belleville
Gustave Doré - La Vallée de larmes
Gustave Doré - L’Ascension

Peintures, sculptures et objets d’art évoquent les temps forts de l’art en France, de la Restauration à la IIIe République.

Le style Troubadour illustre la vie des rois, des peintres et des chevaliers. Ce mouvement gagne les arts décoratifs avec le style à la cathédrale agrémenté de motifs gothiques.

Une salle consacrée au Romantisme nous fait partager les émotions littéraires nourries de voyages des peintres fondateurs de ce mouvement : Géricault, Delacroix et Chassériau.

L’intérêt du XIXe siècle pour l’histoire, de la plus ancienne (on découvre alors la préhistoire) à la plus récente (la Révolution et l’Empire)  est si vif qu’il renouvelle profondément les sujets et les styles qui tendent parfois au pastiche (Cabanel, Tissot). Gustave Doré apporte sa vision singulière et monumentale au mouvement de renouveau de l’art chrétien.

L’art du portrait est présenté dans toute sa diversité de l’intimité familiale (Boilly, Gros) à la glorification de la haute société (Lhemann, Scheffer, De Dreux). Le sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux, reprend avec bonheur le savoir-faire des portraitistes du début du XVIIIe siècle pour fixer les traits de la société du Second Empire.

La sculpture est également présente par les terres cuites et les plâtres provenant des ateliers de Carpeaux, de Carriès et de Dalou. Les esquisses et modèles des monuments commandés pour Paris invitent à redécouvrir ces grands emblèmes de la République installés dans la capitale.

L’approche réaliste de Courbet, dont le musée présente un ensemble d’œuvres majeures, trouve son prolongement dans les scènes de la vie moderne qui font écho aux romans naturalistes de Zola.

La recherche d’un contact  plus vrai avec la nature initié par les Romantiques, favorise l’épanouissement d’un genre qui se libère des règles académiques. De l’école de Barbizon à l’Impressionnisme représenté par Monet, Sisley et Pissarro, une place de choix est consacrée aux peintres du plein air qui expérimentent de nouvelles manières de peindre au plus près du motif.

+ UNE SELECTION D'OEUVRES DE LA COLLECTION : XIXE SIèCLE


A- A A+

Informations pratiques

Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf lundi et jour fériés. Nocturne le jeudi jusqu'à 20h pour les expositions temporaires.

Accès gratuit aux collections.

Dépliant d'aide à la visite

Préparer votre visite