+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Georges Clairin - Portrait de Sarah Bernhardt
Armand Point - Coffret «aux paons»
Camille Alaphilippe - La Femme au singe
Aristide  Maillol - Femme nue assise, la main gauche sur la tête. Etude pour la Méditerranée
Louis-Robert Carrier-Belleuse - Vase La Lutte pour la vie
Léon  Lhermitte - Les Halles
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Pierre-Auguste Renoir - Ambroise Vollard au foulard rouge
Jean Carriès - Mon portrait
Emile Gallé - Vase à deux anses
Georges-Henri Lemaire - Le Silence ou Immortalité
Charles-Alexandre Giron - La Femme aux gants, dite La Parisienne
Paul Sérusier - Tricoteuse au bas rose
Pierre-Auguste  Renoir - Portrait de Madame de Bonnières
Berthe Morisot - Jeune fille en décolleté - La fleur aux cheveux
Pierre Bonnard - Conversation à Arcachon
Pierre-Adrien Dalpayrat - Plat : Le Jugement de Pâris
Joseph-Marius Avy  - Bal blanc
Marie Constantine Bashkirtseff - Parisienne, portrait d’Irma
Maurice Denis - Baigneuses à Perros-Guirec
Fernand Pelez - La Vachalcade
Alfred Sisley - L’église de Moret (le soir)
Théophile Alexandre Steinlen - Bal du 14 juillet
Edmond  Aman-Jean - Miss Ella Carmichaël

Vase néo-grec

Cristalleries de Baccarat
(fondées en 1764)
1867
Cristal doublé et gravé à l'acide fluorhydrique, rehauts d'or
H. 0,42 m ; 0,24 m

Ce vase en forme d’amphore dépourvue d’anses illustre bien la virtuosité atteinte par Baccarat grâce au nouveau procédé de gravure à l’acide récemment mis au point par le chimiste Kessler. Les motifs de bacchanales (Bacchus dans un char tiré par deux tigres sur une face,  Ariane ( ?) dans un attelage remorqué par quatre chèvres sur l’autre) se détachent en rose sur fond blanc à la manière d’un camée antique. Entre les sujets principaux, se déploie une frise de palmettes et d’enroulements d’un très bel effet décoratif.
Les cristalleries de Baccarat sont au XIXe siècle la plus importante fabrique de verre en France. Malgré la concurrence des firmes étrangères, elles obtiennent la grande médaille d’honneur aux Expositions universelles de 1855 et 1867. Les rapporteurs de l’Exposition de 1867 considéraient même le cristal français supérieur au cristal anglais « sous le rapport de la diversité des produits, de la variété et du bon goût des formes ».
L’acquisition de ce vase, dont il existe d’autres exemplaires au Chrysler Museum à Norfolk et au musée d’Orsay à Paris, en cristal bleu sur fond blanc, vient compléter la collection de verreries du Petit Palais très riche pour la période Art Nouveau, mais très dépourvu pour la période qui précède, si l’on excepte un pichet du « Verre d’eau » de Bracquemond.
D. M.

Numéro d'inventaire: 
PPO03792
Numéro d'inventaire : PPO03792
Mode d'acquisition : Achat, 2010
Salle 1. Les arts décoratifs en 1900
Section : Paris 1900
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.