+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Jean-Baptiste-Camille Corot - Marietta, dite L’odalisque romaine
Jean-Baptiste Carpeaux - Mademoiselle Fiocre
Louis-Ferdinand  Lachassaigne - Vase - Van Dyck peignant son premier tableau
Charles Durand dit Carolus-Duran - Mademoiselle de Lancey
Jean-Auguste-Dominique Ingres - François 1er reçoit les derniers soupirs de Léonard de Vinci
Eugène Delacroix - Combat du Giaour et du Pacha
Jacob Mardochée dit Jacob-Petit - Pendule au mameluk
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de Samuel Welles de La Valette
Gustave Courbet - Courbet au chien noir
Édouard Manet - Portrait de Théodore Duret
Louis Léopold Boilly - Portrait de mademoiselle Athénaïs d’Albenas
Paul Gauguin - Vieil homme au bâton
Jean-Baptiste Carpeaux - Ugolin
Jan  Van Beers   - Les funérailles de Charles le Bon, Comte de Flandre, célébrées à Bruges dans l’église Saint-Christophe le 22 avril 1127
Gustave Courbet - La sieste pendant la saison des foins (montagne du Doubs)
Alfred de Dreux - Portrait de Monsieur et Madame Mosselman et de leurs deux filles
Jean-Désiré Ringel d'Illzach - Portrait de Jeanne et Mme Albert Dammouse
Octave  Penguilly L’Haridon  - Côtes de Belleville
Gustave Doré - La Vallée de larmes
Gustave Doré - L’Ascension
Camille  Pissarro - Le Pont Royal et le Pavillon de Flore

Paysage d’Italie avec trois chevaliers

Pierre-Athanase
Chauvin
Paris, 1774 - Rome (Italie), 1832
1806
Huile sur toile
H. : 70,5 ; L. : 98 cm

Suivant les conseils de son maître Valenciennes, Chauvin se rend en Italie pour y peindre dans la nature des études à l’huile à partir desquelles il réalise dans l’atelier d’harmonieux paysages recomposés.
Vers 1801, il cohabite avec Granet dans l’ancien couvent des Capucines à Paris et retrouve son ami à Rome où il s’installe définitivement en 1804.
Ce « paysage historique » de facture classique - étagement des plans à coulisses et bel effet de perspective atmosphérique sur les monts Albains - s’anime de trois chevaliers à la mode Troubadour initiée par Ingres, un proche de Chauvin à Rome.
Le site escarpé dépeint ici se situe dans les environs de Frascati : le premier plan de pins et de cyprès appartient au parc de la villa Rufinella, une des résidences de Lucien Bonaparte, et l’on distingue sur la droite la villa Mondragone.
M. A. P.

Numéro d'inventaire: 
PDUT01900
Numéro d'inventaire : PDUT01900
Mode d'acquisition : Achat sur les arrérages du legs en 1996
Salle 24. Ingres et l'art troubadour
Section : XIXe siècle
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.