+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Georges Clairin - Portrait de Sarah Bernhardt
Armand Point - Coffret «aux paons»
Camille Alaphilippe - La Femme au singe
Aristide  Maillol - Femme nue assise, la main gauche sur la tête. Etude pour la Méditerranée
Louis-Robert Carrier-Belleuse - Vase La Lutte pour la vie
Léon  Lhermitte - Les Halles
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Pierre-Auguste Renoir - Ambroise Vollard au foulard rouge
Jean Carriès - Mon portrait
Emile Gallé - Vase à deux anses
Georges-Henri Lemaire - Le Silence ou Immortalité
Charles-Alexandre Giron - La Femme aux gants, dite La Parisienne
Paul Sérusier - Tricoteuse au bas rose
Pierre-Auguste  Renoir - Portrait de Madame de Bonnières
Berthe Morisot - Jeune fille en décolleté - La fleur aux cheveux
Pierre Bonnard - Conversation à Arcachon
Pierre-Adrien Dalpayrat - Plat : Le Jugement de Pâris
Joseph-Marius Avy  - Bal blanc
Marie Constantine Bashkirtseff - Parisienne, portrait d’Irma
Maurice Denis - Baigneuses à Perros-Guirec
Fernand Pelez - La Vachalcade
Alfred Sisley - L’église de Moret (le soir)
Théophile Alexandre Steinlen - Bal du 14 juillet
Edmond  Aman-Jean - Miss Ella Carmichaël
Raoul Larche - Buste d'enfant (portrait présumé de Marcel Lerolle)

Paire de vases

Pierre-Adrien
Dalpayrat
(Limoges, 1844 – Paris, 1910)
Modèle présenté à l’Exposition Universelle de 1900
Vases de forme amphore en grès émaillé
H. : 200 ; l. : 70 cm

Pierre-Adrien Dalpayrat apprend la peinture sur porcelaine à Limoges, Bordeaux et Toulouse. Vers 1889, il ouvre une fabrique de céramique à Bourg-la-Reine.

En 1892, il s’associe avec le sculpteur Voisin-Delacroix pour produire des
« grès ou toutes autres variétés de céramique ».  Voisin-Delacroix se charge du modelage des formes, Dalpayrat de la fabrication proprement dite (cuisson, émail, patines). Cette collaboration artistique s’achève en 1893 avec la mort de Voisin-Delacroix.

Dalpayrat est célèbre pour ses grès aux tonalités chaudes et somptueuses, revêtus de couvertes « rouge sang de bœuf », avec des effets de jaspure bleu ou vert. Il crée des vases en forme de fruits - courges, coloquintes-, dont il anime parfois la surface avec des animaux fantastiques, des formes humaines ou végétales. Il collabore avec des orfèvres comme Cardeilhac pour réaliser des pièces uniques montées en métal, tout en produisant des pièces de vaisselle en porcelaine ou en faïence.

A l’Exposition universelle de 1900, il présente deux vases de près de deux mètres de haut, qui représentent une prouesse technique et artistique.
D. M.

Numéro d'inventaire: 
PPO03672 (1) ; PPO03672 (2)
Numéro d'inventaire : PPO03672 (1) ; PPO03672 (2)
Salle 1
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.