+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Georges Clairin - Portrait de Sarah Bernhardt
Armand Point - Coffret «aux paons»
Camille Alaphilippe - La Femme au singe
Aristide  Maillol - Femme nue assise, la main gauche sur la tête. Etude pour la Méditerranée
Louis-Robert Carrier-Belleuse - Vase La Lutte pour la vie
Léon  Lhermitte - Les Halles
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Pierre-Auguste Renoir - Ambroise Vollard au foulard rouge
Jean Carriès - Mon portrait
Emile Gallé - Vase à deux anses
Georges-Henri Lemaire - Le Silence ou Immortalité
Charles-Alexandre Giron - La Femme aux gants, dite La Parisienne
Paul Sérusier - Tricoteuse au bas rose
Pierre-Auguste  Renoir - Portrait de Madame de Bonnières
Berthe Morisot - Jeune fille en décolleté - La fleur aux cheveux
Pierre Bonnard - Conversation à Arcachon
Pierre-Adrien Dalpayrat - Plat : Le Jugement de Pâris
Joseph-Marius Avy  - Bal blanc
Marie Constantine Bashkirtseff - Parisienne, portrait d’Irma
Maurice Denis - Baigneuses à Perros-Guirec
Fernand Pelez - La Vachalcade
Alfred Sisley - L’église de Moret (le soir)
Théophile Alexandre Steinlen - Bal du 14 juillet
Edmond  Aman-Jean - Miss Ella Carmichaël

Compotier. Service Rousseau

Félix
Bracquemond
(Paris, 1833 - Paris, 1914)
Eugène Rousseau (Paris, 1827 - Paris, 1890) - Manufacture de Creil et Montereau (Raison sociale Lebeuf, Milliet et Cie)
Modèle créé en 1866, édité de 1866 à 1875
Faïence
H. : 8 cm ; D. : 28 cm

Pour le service Rousseau, Bracquemond grava à l’eau-forte un grand nombre de motifs de plantes, d’oiseaux et d’animaux, regroupés en vingt-huit planches. Ces planches étaient ensuite imprimées et reportées sur papier. Les différents motifs étaient alors découpés et appliqués directement sur la faïence.

Le décor était enfin mis en couleurs par les ouvriers de la Manufacture, selon les indications fournies par Bracquemond. Les motifs du décor se répartissent le plus souvent selon un rythme ternaire : un sujet principal étant associé à deux sujets secondaires, de taille plus petite.
La forme de l’assiette, attribuée au marchand Eugène Rousseau, est plus traditionnelle et s’inspire de modèles rococo, imités de la porcelaine du XVIIIe siècle. Les bords présentent une ornementation moulée et un décor de peigné bleu.
L’originalité de ce service, qui associe des formes issues du XVIIIe siècle à un décor d’influence japonaise, a été très tôt remarquée. Dans son compte-rendu de l’Exposition internationale de Londres en 1871, Mallarmé rendait hommage à « cet admirable et unique service, décoré par Bracquemond de motifs japonais empruntés à la basse-cour et aux réservoirs de la pêche, la plus belle vaisselle récente qu’il me soit donné de connaître ».
D. M.

Numéro d'inventaire: 
PPO03727
Numéro d'inventaire : PPO03727
Mode d'acquisition : Achat en 2002
Salle 21. Vuillard et le renouveau du décor
Section : Paris 1900
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.