+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Jean-Baptiste-Camille Corot - Marietta, dite L’odalisque romaine
Jean-Baptiste Carpeaux - Mademoiselle Fiocre
Louis-Ferdinand  Lachassaigne - Vase - Van Dyck peignant son premier tableau
Charles Durand dit Carolus-Duran - Mademoiselle de Lancey
Jean-Auguste-Dominique Ingres - François 1er reçoit les derniers soupirs de Léonard de Vinci
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Eugène Delacroix - Combat du Giaour et du Pacha
Jacob Mardochée dit Jacob-Petit - Pendule au mameluk
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de Samuel Welles de La Valette
Gustave Courbet - Courbet au chien noir
Édouard Manet - Portrait de Théodore Duret
Louis Léopold Boilly - Portrait de mademoiselle Athénaïs d’Albenas
Paul Gauguin - Vieil homme au bâton
Jean-Baptiste Carpeaux - Ugolin
Jan  Van Beers   - Les funérailles de Charles le Bon, Comte de Flandre, célébrées à Bruges dans l’église Saint-Christophe le 22 avril 1127
Gustave Courbet - La sieste pendant la saison des foins (montagne du Doubs)
Alfred de Dreux - Portrait de Monsieur et Madame Mosselman et de leurs deux filles
Jean-Désiré Ringel d'Illzach - Portrait de Jeanne et Mme Albert Dammouse
Octave  Penguilly L’Haridon  - Côtes de Belleville
Gustave Doré - La Vallée de larmes
Gustave Doré - L’Ascension

Soleil couchant sur la Seine à Lavacourt, effet d’hiver

Claude
Monet
Paris, 1840 - Giverny, 1926
1880
Huile sur toile
H. : 100 ; L. : 150 cm

Lavacourt est un village de la région parisienne, situé sur la rive gauche de la Seine, face au village de Vétheuil où Monet s’installe en septembre 1878. L’hiver 1879 est particulièrement rigoureux.
Paris et ses environs sont alors paralysés par la neige et les transports arrêtés. Monet entreprend, malgré le froid intense, une vingtaine de peintures au cours des premiers mois de 1880, observant le lent dégel de la Seine.

A cette époque, le manque d’argent pousse le peintre à tenter d’accéder de nouveau au Salon officiel, délaissé depuis le refus de ses oeuvres en 1870 au profit des expositions impressionnistes. Monet prépare pour le Salon de 1880 une grande vue de Lavacourt volontairement assagie qui franchit la sélection du jury, ainsi qu’un paysage de débâcle montrant la fonte des glaces sur la Seine - sans doute le tableau du Petit Palais - qui lui est refusé. Dans cette seconde œuvre en effet, Monet laisse plus librement court à ses recherches picturales.

L’aspect topographique du village est à peine esquissé, tandis que le travail de la couleur donne toute leur présence à l’air et à l’eau. L’effet de brume froide est traité par des touches fines et fluides dans le tiers supérieur du tableau. L’eau et les berges sont peintes par touches plus larges rehaussées d’empâtements. L’orangé du soleil couchant posé bien au centre de la composition rappelle la célèbre toile de 1872, Impression, soleil levant (Paris, musée Marmottan), dont le titre est à l’origine du qualificatif d’impressionniste. Cette manière de peindre donne une impression de hâte, d’instabilité, d’éphémère qui correspond bien à l’heure du crépuscule.
I. C.

> Pénétrez dans l'oeuvre de Monet en consultant la vidéo réalisée à l'occasion de l'exposition Révélations - Une odyssée numérique dans la peinture, qui s'est tenue au musée du 18/09-18/10/2010.



Marques Inscriptions Poinçons : 
Signé, daté en bas à gauche : Claude Monet 1880
Numéro d'inventaire: 
PPP00439
Numéro d'inventaire : PPP00439
Mode d'acquisition : Don Edward Brandus, 1906
Salle 7 : Monet et la peinture de paysage
Section : XIXe siècle
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.