+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Jean-Baptiste-Camille Corot - Marietta, dite L’odalisque romaine
Jean-Baptiste Carpeaux - Mademoiselle Fiocre
Louis-Ferdinand  Lachassaigne - Vase - Van Dyck peignant son premier tableau
Charles Durand dit Carolus-Duran - Mademoiselle de Lancey
Jean-Auguste-Dominique Ingres - François 1er reçoit les derniers soupirs de Léonard de Vinci
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Eugène Delacroix - Combat du Giaour et du Pacha
Jacob Mardochée dit Jacob-Petit - Pendule au mameluk
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de Samuel Welles de La Valette
Gustave Courbet - Courbet au chien noir
Édouard Manet - Portrait de Théodore Duret
Louis Léopold Boilly - Portrait de mademoiselle Athénaïs d’Albenas
Paul Gauguin - Vieil homme au bâton
Jean-Baptiste Carpeaux - Ugolin
Jan  Van Beers   - Les funérailles de Charles le Bon, Comte de Flandre, célébrées à Bruges dans l’église Saint-Christophe le 22 avril 1127
Gustave Courbet - La sieste pendant la saison des foins (montagne du Doubs)
Alfred de Dreux - Portrait de Monsieur et Madame Mosselman et de leurs deux filles
Jean-Désiré Ringel d'Illzach - Portrait de Jeanne et Mme Albert Dammouse
Octave  Penguilly L’Haridon  - Côtes de Belleville
Gustave Doré - La Vallée de larmes
Gustave Doré - L’Ascension

Portrait de Jeanne et Mme Albert Dammouse

Jean-Désiré
Ringel d'Illzach
Illzach, 1847 - Strasbourg, 1916
Paris
1885
Terre cuite
D. 21 cm

Comme de nombreux sculpteurs de sa génération, Jean-Désiré Ringel, dit Ringel d’Illzach, s’est intéressé à l’art de la médaille.

Originaire d’Alsace, Ringel d’Illzach poursuit sa formation à Paris où il mène de front des études musicales et artistiques. Elève des sculpteurs François Jouffroy et Alexandre Falguière il se consacre définitivement à la sculpture après la guerre de 1870. Il expose régulièrement au salon et montre une prédilection pour les matériaux polychromes, notamment les cires teintées, la céramique et les pâtes de verre.

Les deux inscriptions gravées sur le médaillon permettent de dater l’œuvre de 1885 et d’identifier les modèles : il s’agit de madame Dammouse et de sa fille, Jeanne. Le médaillon est dédicacé « à mon ami Albert Dammouse en souvenir de Ringel d’Illzach ». Fils d’un sculpteur de la manufacture de Sèvres, Albert Dammouse a fréquenté, comme Ringel d’Illzach, l’atelier de Jouffroy à l’École des Beaux-Arts avant de se consacrer à la céramique. En 1885, il collabore avec Haviland qui lui confie la réalisation de ses vases en grès décorés. Dans l’atelier de la rue Blomet, dirigé par Ernest Chaplet. Dammouse rencontre Ringel d’Illzach, qui y réalise des modèles pour la manufacture Haviland. Le céramiste et le sculpteur entament une collaboration durable : en 1897 Ringel d’Illzach expérimente à Sèvres dans l’atelier de Dammouse une technique de moulage du verre.

Le médaillon donné au Petit Palais témoigne des liens qui ont uni les deux hommes. Il s’agit d’un portrait intime, qui ne semble pas avoir été reproduit ni diffusé par l’édition : aucun autre exemplaire n’est documenté à ce jour. On peut ainsi imaginer que Ringel d’Illzach a modelé directement, d’après nature, le portrait de la femme et de la fille de son ami et condisciple d’atelier, en remerciement d’un service rendu ou en simple gage de sa reconnaissance, selon une pratique fréquente au XIXe siècle.

C. C.

Marques Inscriptions Poinçons : 
Inscription en haut, entre la tête des deux modèles : "JEANNE ET Mme ALBERT / DAMMOUSE". Dédicace à droite, derrière la tête de Madame Dammouse : "A / MON AMI / ALBERT / DAMMOUSE / SOUVENIR / DE / RINGEL D’ILLZACH / M / DCCCL / XXX / V ".
Numéro d'inventaire: 
PPS03809
Numéro d'inventaire : PPS03809
Mode d'acquisition : Don, Jacques Dauriac, 2013
Salle 18. Moreau et le Symbolisme
Section : XIXe siècle
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.