+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Jean-Baptiste-Camille Corot - Marietta, dite L’odalisque romaine
Jean-Baptiste Carpeaux - Mademoiselle Fiocre
Louis-Ferdinand  Lachassaigne - Vase - Van Dyck peignant son premier tableau
Charles Durand dit Carolus-Duran - Mademoiselle de Lancey
Jean-Auguste-Dominique Ingres - François 1er reçoit les derniers soupirs de Léonard de Vinci
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Eugène Delacroix - Combat du Giaour et du Pacha
Jacob Mardochée dit Jacob-Petit - Pendule au mameluk
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de Samuel Welles de La Valette
Gustave Courbet - Courbet au chien noir
Édouard Manet - Portrait de Théodore Duret
Louis Léopold Boilly - Portrait de mademoiselle Athénaïs d’Albenas
Paul Gauguin - Vieil homme au bâton
Jean-Baptiste Carpeaux - Ugolin
Jan  Van Beers   - Les funérailles de Charles le Bon, Comte de Flandre, célébrées à Bruges dans l’église Saint-Christophe le 22 avril 1127
Gustave Courbet - La sieste pendant la saison des foins (montagne du Doubs)
Alfred de Dreux - Portrait de Monsieur et Madame Mosselman et de leurs deux filles
Jean-Désiré Ringel d'Illzach - Portrait de Jeanne et Mme Albert Dammouse
Octave  Penguilly L’Haridon  - Côtes de Belleville
Gustave Doré - La Vallée de larmes
Gustave Doré - L’Ascension

Buste de Samuel Welles de La Valette

Jean-Baptiste
Carpeaux
Valenciennes, 1827- Courbevoie, 1875
1866
Plâtre original avec pointes métalliques
H. 81 ; L. 59 ; P. 40 cm

Avant de réaliser le buste de Samuel Welles de La Valette, Jean-Baptiste Carpeaux avait réalisé celui de sa mère, la marquise de la Valette (dont le Petit Palais possède une épreuve en plâtre), en 1861, alors qu’il était pensionnaire à la Villa Médicis depuis 1856 et travaillait au groupe d’Ugolin. Il avait fait la connaissance de la marquise, femme de l’ambassadeur auprès du Saint-Siège, par le biais du marquis de Piennes qui le mit en relation, à son retour en France, avec le monde de la Cour.

D’après le témoignage de la fille de l’artiste, le buste du marquis fut réalisé au cours de l’année 1865, alors que le sculpteur travaillait à sa première grande commande monumentale,  le décor de la façade de l’aile de Flore du Louvre. Carpeaux menait en parallèle une active vie mondaine et bénéficiait de la faveur de la famille impériale : il avait été nommé en 1864 professeur de dessin du prince impérial, et fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1866.

Le buste de Samuel Welles de La Valette rappelle l’engouement que manifestaient pour l’œuvre de Carpeaux les élites du Second Empire : le comte Samuel Welles de La Valette (1843-1893), fils d’un banquier américain, avait été adopté par le marquis Charles de la Valette, époux en seconde noces de sa mère, Adeline Fowle. Comme le banquier Edouard André, dont Carpeaux réalisa un buste la même année, Samuel Welles fut sans doute sensible au talent du jeune artiste à la célébrité naissante.

L’œuvre témoigne de l’aisance de Carpeaux dans le domaine du portrait : la découpe arrondie du buste  laisse au sculpteur la possibilité de représenter les détails du costume (le nœud du foulard que porte le marquis, les boutons – ouverts- qui ornent le col du manteau), à l’élégance désinvolte. Carpeaux a su rendre l’expression affable de son modèle, la vivacité de son regard. Le marquis semble pris sur le vif, comme sur le point de se détourner vers un visiteur imaginaire.

C. C.

Marques Inscriptions Poinçons : 
Signé et daté : "JB CARPEAUX Paris 1866 (dernier chiffre difficilement lisible) ; Marque "A" au-dessus de la signature
Numéro d'inventaire: 
PPS03802
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de Samuel Welles de La Valette
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de Samuel Welles de La Valette
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de Samuel Welles de La Valette
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de Samuel Welles de La Valette (détail)
Jean-Baptiste Carpeaux - Buste de la marquise de La Valette
Numéro d'inventaire : PPS03802
Mode d'acquisition : Achat, 2011
Salle 15. Carpeaux et le portrait
Section XIXe
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.