+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Georges Clairin - Portrait de Sarah Bernhardt
Armand Point - Coffret «aux paons»
Camille Alaphilippe - La Femme au singe
Aristide  Maillol - Femme nue assise, la main gauche sur la tête. Etude pour la Méditerranée
Louis-Robert Carrier-Belleuse - Vase La Lutte pour la vie
Léon  Lhermitte - Les Halles
Fernand Pelez - La Mort de l'empereur Commode
Pierre-Auguste Renoir - Ambroise Vollard au foulard rouge
Jean Carriès - Mon portrait
Emile Gallé - Vase à deux anses
Georges-Henri Lemaire - Le Silence ou Immortalité
Charles-Alexandre Giron - La Femme aux gants, dite La Parisienne
Paul Sérusier - Tricoteuse au bas rose
Pierre-Auguste  Renoir - Portrait de Madame de Bonnières
Berthe Morisot - Jeune fille en décolleté - La fleur aux cheveux
Pierre Bonnard - Conversation à Arcachon
Pierre-Adrien Dalpayrat - Plat : Le Jugement de Pâris
Joseph-Marius Avy  - Bal blanc
Marie Constantine Bashkirtseff - Parisienne, portrait d’Irma
Maurice Denis - Baigneuses à Perros-Guirec
Fernand Pelez - La Vachalcade
Alfred Sisley - L’église de Moret (le soir)
Théophile Alexandre Steinlen - Bal du 14 juillet
Edmond  Aman-Jean - Miss Ella Carmichaël

Les Halles

Léon
Lhermitte
Mont-Saint-Père, 1844 - Paris, 1925
1895
Huile sur toile
H. : 404 ; L. : 635 cm

En 1889, Léon Lhermitte est choisi pour réaliser une peinture monumentale destinée à l’Hôtel de Ville de Paris. Le peintre propose de traiter un sujet moderne, l’approvisionnement des Halles, bousculant ainsi la tradition du décor allégorique.
Originaire de Picardie, Lhermitte est un maître du naturalisme, courant artistique qui se développe en France à la fin du 19ème siècle, à la suite de Courbet et sous l’influence des romans de Zola. Le peintre se veut témoin de son temps et dessine sur le vif des scènes de la vie quotidienne, qui lui servent ensuite à peindre de grandes compositions.
Il représente ainsi en 1882 La paye des moissonneurs (musée d’Orsay), avec laquelle il rencontre son premier grand succès. Il compte alors parmi les personnalités du monde artistique qui prennent part à la défense de l’art indépendant face à l’inertie des institutions académiques.

Le Carreau, où se déroule la scène peinte par l'artiste est un marché annexe installé en plein air. Il était destiné à la vente des fruits et des légumes livrés dans la nuit par les cultivateurs et les jardiniers-maraîchers des environs de Paris. Le périmètre était ouvert aux clients de 4 heures à 10 heures du matin. On reconnait parmi la foule les forts qui portent une blouse en grosse toile bleue et un chapeau en cuir jaune à larges bords. Ils assuraient le déchargement des charrettes vers les étals et le contrôle de la circulation des marchandises. De statut inférieur, les porteurs transportaient les marchandises achetées par les clients. Leur costume se différenciait par la blouse, la casquette haute et les deux médailles délivrées par la préfecture de police dont ils dépendaient. Les marchandes de soupes et de café assuraient de quoi nourrir et réchauffer ceux qui étaient arrivés dans la nuit.

L’œuvre fait sensation au Salon de 1895 et à l’Exposition universelle de 1900. En 1904, elle est transférée au Petit Palais qui vient d’être inauguré et présentée dans la grande galerie des peintures située au rez-de-jardin. Entreposée et roulée dans une réserve durant une partie du XXe siècle, l’œuvre est restée à l’abri des regards durant plus de quatre-vingt ans. Sa restauration, qui a bénéficié du mécénat du Marché International de Rungis, a duré quatre mois.

Ayant retrouvé toute sa vivacité, cette œuvre illustre l’effervescence de la vie parisienne à la Belle époque. Tandis que le quartier des Halles est en pleine rénovation, le tableau de Léon Lhermitte nous permet de retrouver à l’aube du XXIème siècle l’activité industrieuse et populaire du Paris de Zola.
I.C.

> Pour en savoir plus sur l'oeuvre, consulter l'article de Monique Le Pelley Fonteny (pdf)

Marques Inscriptions Poinçons : 
Signé et daté en bas à droite : "L. Lhermitte 1895"
Numéro d'inventaire: 
PPP00143
Vue de détail. Les Halles de Léon Lhermitte
Vue de détail. Les Halles de Léon Lhermitte
Vue de détail. Les Halles de Léon Lhermitte
Vue de détail. Les Halles de Léon Lhermitte
Vue de détail. Les Halles de Léon Lhermitte
Vue de détail. Les Halles de Léon Lhermitte
Vue de détail. Les Halles de Léon Lhermitte
Numéro d'inventaire : PPP00143
Mode d'acquisition : Achat après commande, 01/07/1889
Salle 3. Roll et le Naturalisme
Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail.